Swipe to the left

Découvert cet endroit insolite, l'île de Hashima 

6 juin 2016

Hashima que l'on connaît aussi sous les appellations Gunkanjima ou Gunkanshima désigne une île du Japon, un endroit insolite. Elle se trouve dans la préfecture de Nagasaki, à environ 20 km de la ville de même nom. Son appellation signifie « île navire de guerre » du fait de sa forte ressemblance avec la classe Tosa, un cuirassé japonais des années 20.

endroit insolite ile de Hashima 

Une île fantôme en endroit insolite

L'île de Hashima se trouve au cœur de la mer d'Amakusa. Elle abrite une ville abandonnée aux allures d'apocalypses. C'est pour cela qu'elle a hérité du surnom de l'île fantôme. Vue de loin, l'île prend la forme d'un ensemble de béton gris puisqu'elle est le siège des premiers bâtiments réalisés en béton du Japon. Les édifices, aujourd'hui en ruine, que l'on peut encore retrouver sur cette ville insulaire datent de 1916.

Histoire de l'île de Hashima 

En 1810, un important gisement de houille fut découvert sur l'île, alors inhabitée. 80 ans plus tard, elle fut achetée par le conglomérat Mitsubishi qui décida d'y amener de la main d'œuvre pour extraire le charbon. Les activités furent tellement importantes que l'île fut progressivement agrandie de 1889 à 1931. Aujourd'hui, elle est longue de 480 mètres et large de 160 mètres, mais ce ne sont pas ses réelles dimensions. L'île de Hashima est en fait un bout de terre semi-artificiel.

Durant la seconde guerre mondiale, elle abrite plus de 800 travailleurs forcés provenant de la Chine et de la Corée du Sud. Ces derniers vivent dans des conditions si déplorables que 120 d'entre eux en perdent la vie. Cette période tragique  est la raison pour laquelle la Corée du Sud refuse aujourd'hui encore que Hashima soit inscrite au Patrimoine mondiale de l'humanité de l'Unesco comme le voudrait le Japon.

Une forte densité

En 1950, l'île comptait 5 300 habitants ce qui a ramené sa densité à 83 500 habitants/km². Cela a ensuite atteint les 84 100 habitants/km² puis 139 100 habitants/km².

Aujourd'hui, elle n'est plus que l'ombre d'elle-même. Elle accueille régulièrement des touristes, mais son ouverture est toutefois limitée à cause du mauvais état des édifices dû à l'abscence d'entretien, les intempéries et l'action du sel.

Posted in: Culture